Guide : le 17ème arrondissement de Paris, grand oublié de la Rive Droite

Il n’y a que les habitants du 17e arrondissement de Paris qui vous diront que c’est l’endroit idéal pour s’installer dans la capitale. Les autres parleront de désert gastronomique. De quartier bobo et prétentieux où pullulent les concepts stores à la durée de vie limitée. De paysage culturel inexistant. Ont-ils raison, ont-ils tort ? On a fait le point. Et spoiler alert : ils ont juste peur que le 17 ne devienne le prochain arrondissement à la mode.

Le 17e : ennuyant dehors, florissant dedans

 

169 000 : c’est le nombre de personnes qui se sont installées dans le 17e arrondissement de Paris — et presque autant de chiens. Celles et ceux que vous croiserez au Monoprix ? De jeunes célibataires ou des couples en quête de calme, qui adorent pavaner avec leurs tote bag Sézane, des sabots Birkenstock aux pieds.

 

Du vert, mais pas trop

Entre le parc Martin Luther King et le square des Batignolles, les espaces verts ne manquent pas dans le 17e arrondissement de Paris. Mais y trouver une place le dimanche après-midi relève de la mission impossible — sauf si vous aimez être aussi serré·e·s que sur la Grande Plage de Biarritz un 15 août. L’autre option ? Investir l’un des bancs de l’arrondissement (nombreux, comme dans tous les quartiers où la population se fait vieillissante), ou les marches de l’église Sainte-Marie des Batignolles.

 

Les enfants d’abord !

58 crèches et un peu plus de 70 établissements scolaires : vous l’aurez compris, ici, priorité aux moins de 5 ans (même si, soyons honnêtes, ce ne sont pas eux qui ont le pouvoir d’achat le plus important). Si fonder une famille n’est pas encore sur votre checklist, adoptez un animal, à choisir parmi la courte liste de races de chiens à la mode.

 

La vie de quartier : clichés de la Parisienne, here we go

 

Où sont les stars ?

Chercher à croiser une célébrité dans le 17e arrondissement, c’est un peu comme demander à un Bordelais de dire « pain au chocolat » au lieu de « chocolatine » : ça frôle l’impossible. Pourtant, une flopée de rappeurs y a grandi (Wacko, Aéro, Cheu-B) et la chanteuse Barbara y est née. Émile Zola avait quant à lui dû trouver le quartier charmant puisque c’est là, rue Cardinet, qu’il y avait installé Nana dans son livre éponyme. Depuis, le staromètre de l’arrondissement affiche 0.

 

À ne pas manquer

Les hotspots du 17e arrondissement de Paris se comptent sur les doigts d’une main. Primo, l’Arc de Triomphe, tout aussi instagrammable sans l’installation de Christo et Jeanne-Claude (si, si). Secundo, le Musée Jean-Jacques Henné : c’est le moment où jamais de parler de « cette petite expo un peu confidentielle ». Tertio, les théâtres, très rares, mais où vous trouverez toujours une petite place, même en last minute.

Les adresses cultes du 17e arrondissement de Paris

 

Un bar : Octopussy

Les bars du 11e arrondissement, où vous avez passé une bonne partie de vos soirées de célibataire, vous manquent ? Essayez ce bar du quartier des Épinettes, le seul, sûrement, qui reste ouvert après minuit, même en semaine. Bières artisanales et concerts de rock : les festivités sont toujours au rendez-vous (les tables collantes aussi).

 

Octopussy
22 rue de La Jonquière, 75017 Paris

 

Un hôtel : Hôtel Flanelles

Vous n’en avez jamais entendu parler ? C’est peut-être parce que c’est l’un des boutiques-hôtels les mieux gardés de la capitale. Hyper bien placé — pour quelqu’un qui veut faire le tour des spots touristiques de Paris — et plutôt coquet, il accueille hommes d’affaires en semaine et couples en staycation le week-end.

 

Hôtel Flanelles

14 rue Brey, 75017 Paris 

 

Un restaurant : Gare au Gorille

C’est l’un des rares endroits qui fait tache dans le 17e arrondissement, mais dans le bon sens. Oubliez les brasseries un peu trop chères, aux produits probablement surgelés. Foncez dans cette cave à manger aux vins natures et aux assiettes bistronomiques. Un conseil : préférez le deuxième service pour éviter les afterworks trop bruyants, où Martine de la compta se lâche après deux verres.

 

Gare au Gorille

68 rue des Dames, 75017 Paris 

 

Une boutique : Mylo

Non, on ne vous recommandera pas de faire la queue devant l’Appartement Sézane, entre une jeune maman qui sort de chez Dynamo et une adolescente en Veja venue dépenser son argent de poche. Penchez plutôt pour Mylo, concept-store qui regroupe à peu près tout ce que les deux fondatrices adorent — soit des bijoux fins, des pièces que vous ne trouverez nulle part ailleurs et de la décoration de créateurs.

 

Mylo Concept Store

61 rue Legendre, 75017 Paris