Guide : le 8ème arrondissement de Paris, qui est là ?

Ici, les trottoirs sont foulés par trois catégories de personnes. Primo, les touristes, heureux de découvrir les Champs-Élysées (au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit). Secundo, ceux que l’on surnomme les businessmen (and women). Vous les repérez grâce à leurs doudounes sans manches, leurs scooters à trois roues et leurs Kindle, qu’ils baladent toujours dans leur mallette sans jamais avoir le temps d’y lire quoi que ce soit. Tertio, ceux qui s’y sont perdus après avoir traversé la rue d’Amsterdam (qui leur dit ?). Des habitant·e·s ? À part le Président de la République, installé à l’Élysée, il n’y en a pas. Et ça n’est pas une blague.

Chacun pour soi, et le 8e pour personne

 

En 50 ans, le 8e arrondissement a perdu près de la moitié de ses habitants. À peine 37 000 personnes y sont restées, pour le meilleur comme pour le pire. À savoir des maxi trottoirs, mais parsemés de crottes de chien — et si vous dites avoir déjà vu une grand-mère du 8e sortir un pochon en plastique de la poche de son trench, vous mentez.

 

Chic sans choc, garanti 0 % vert

La population peut se vanter d’avoir 5 des 11 palaces parisiens dans sa zone, mais aussi quelques-uns des parcs les plus sympathiques de la capitale. À savoir le parc Monceau (si on aime le crottin de poney) et les jardins des Champs-Élysées (pas vraiment praticables, mais jolis à regarder).

 

Mission éducation : impossible

17 crèches et 27 établissements scolaires, pour un arrondissement qui fait un peu plus de 3 kilomètres carrés : c’est peu. Mais puisqu’il y a plus de bureaux que d’habitations — 11 % des Parisiens y travaillent, mais seulement 1 % y vit — ce n’est pas très grave. Et puis soyons honnêtes : votre nanny se chargera de faire quelques centaines de mètres de plus pour emmener vos enfants à l’école, dans un autre arrondissement.

 

La vie de quartier : alors, on dort ?

 

Entre ambassadeurs et équipes de tournage

C’est ce quotidien bourré d’artifices, sans trop de charme, que viennent chercher les célébrités. Ici, elles se fondent dans la masse (de sacs griffés) et peuvent vivre d’amour et de cocktails hors de prix dans des hôtels surcotés. Vous y croiserez souvent des équipes de cinéma, puisqu’il ne se passe pas une année sans qu’un film n’y soit tourné. D’ailleurs, votre gardien.ne a très certainement déjà été figurant·e dans un long-métrage américain, et vous le dira, surtout si vous ne lui demandez pas.

 

À ne pas manquer

Vous pensiez le premier Ikea du centre-ville dans le 8e arrondissement, puisqu’à la sortie du métro Madeleine ? Que nenni, ce sont les voisins du 1er qui en ont hérité. Vous, vous pourrez vous vanter d’avoir les Champs-Élysées et l’Arc de Triomphe. Enfin, un tiers, puisque vous le partagez avec deux autres arrondissements. Mais aussi : un paquet d’ambassades, à cause desquelles il faudra changer de trottoir, la célèbre avenue Montaigne, et quelques œuvres d’art. Comme Les Tulipes de Jeff Koons (en hommage aux victimes des attentats de 2015), ou les Fontaines des Champs Élysées, signées par les frères Bouroullec.

Les adresses cultes du 8e arrondissement de Paris 

 

Un restaurant (étoilé) : Le Clarence

Difficile de dire du mal de la cuisine à la fois gourmande et raffinée du chef Christophe Pelé. La décoration à la versaillaise, les 7 services qui en sont en réalité 31 et l’argenterie qui brille : tous les ingrédients sont réunis pour passer un délicieux moment dans cet établissement qui a du goût.

 

Le Clarence

31 avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris

 

Un musée : Musée Jacquemart André

Venez pour les expositions, restez pour le lieu. C’est dans un hôtel particulier bourré de charme que sont exposées les œuvres. Arpenter ses couloirs, c’est un peu comme entreprendre une balade interdite dans l’intimité d’un châtelain. Sauf qu’ici, ne vous aventurez pas à caresser les fauteuils en velours rouge, ou les fresques qui ornent les murs. Oui, c’est tentant, mais abstenez-vous.

 

Musée Jacquemart André

158 boulevard Haussmann, 75008 Paris

 

Un hôtel : Le George V

Pour certain·e·s, c’est l’hôtel de la jet-set, là où se retrouvent les célébrités qui toussent des paillettes. Pour d’autres, c’est un hot-spot gastronomique, qui accueille pas moins de trois restaurants : un gastronomique, un italien et une brasserie healthy. Nombre d’étoiles au compteur ? Cinq — oui, c’est drôle.

 

Hôtel George V

31 Avenue George V, 75008 Paris